AVANT-BRAS

L'avant-bras est composé de deux os : le radius et l'ulna. L'ulna est le nom actuel de l'ancien "cubitus".
Ces deux os sont reliés par une série de ligament dont le plus volumineux est la membrane interosseuse.
En avant de l'avant-bras on trouve les muscles qui permettent de fléchir le poignet et les doigts.
En arrière de l'avant-bras on trouve les muscles qui permettent d'étendre le poignet et les doigts.

Vidéo : Les bases de l'anatomie de l'avant-bras.

L’avant-bras a trois fonctions :
1) Il est un segment intercalé entre le bras et la main : il porte la main.
 
2) Il permet d’amortir les contraintes qui remontent depuis la main  vers le coude (Ex: lorsqu’on chute sur la paume de la main). De cette façon il protège la partie plus haute du membre supérieur.
3) Il permet le mouvement de prono-supination

Figure : J'ai illustré ici les trois fonctions de l'avant-bras.

La prono-supination est le mouvement durant lequel la main tourne autour d'un axe fixe. Lors de ce mouvement c'est le radius qui tourne autour de l'ulna et entraine ainsi la main. Ce mouvement est essentiel à la fonction de la main car il permet de la positionner de façon optimale afin qu'elle remplisse sa fonction.

Vidéo : Le mouvement de prono-supination`;

La prono-supination est rendue possible par les trois articulations de l'avant-bras :
- La radio-ulnaire proximale : elle se trouve entre la tête du radius et l'ulna. Pour plus de détail vous pouvez consulter ma page sur le coude.
- La radio-ulnaire moyenne : j'ai proposé de reconnaitre cette articulation dans l'article que vous pouvez consulter ici.
- La radio-ulnaire distale : elle se trouve entre la tête de l'ulna (extrémité inférieure de l'ulna) et l'extrémité inférieure du radius.
La prono-supination est rendue possible par les trois articulations de l'avant-bras :
- La radio-ulnaire proximale : elle se trouve entre la tête du radius et l'ulna. Pour plus de détail vous pouvez consulter ma page sur le coude.
- La radio-ulnaire moyenne : j'ai proposé de reconnaitre cette articulation dans l'article que vous pouvez consulter ici.
- La radio-ulnaire distale : elle se trouve entre la tête de l'ulna (extrémité inférieure de l'ulna) et l'extrémité inférieure du radius.

Figure : J'ai illustré ici les trois articulations de l'avant-bras : Radio-ulnaire proximale (PRUJ), radio-ulnaire moyenne (MRUJ), radio-ulnaire distale (DRUJ).

Le corollaire de la mobilité de l'avant-bras est sa stabilité dans les directions transversale (horizontale) et longitudinale (verticale). En effet, le radius et l'ulna doivent rester à une distance physiologique l'un de l'autre : ils ne doivent pas s'éloigner. De plus, le radius doit rester à une hauteur telle que l'extrémité inférieure du radius doit être un peu plus basse (quelques mm) que l'extrémité inférieure de l'ulna. C'est ce que l'on appelle l'index radio-ulnaire
Cependant, à l'occasion de certains traumatismes, l'avant-bras peut être déstabilisé longitudinalement et/ou transversalement. On parle alors d'instabilité antébrachiale.
La forme ultime d'instabilité antébrachiale longitudinale est connue sous le nom de syndrome d'Essex-Lopresti (du nom du chirurgien écossais à qui l'on en prète la première description en 1952).

Figure : J'ai illustré ici les notions de stabilité et d'instabilité. L'instabilité peut se faire dans le sens transversal (horizontal) ou longitudinal (vertical) 

Vidéo : J'ai animé ce qui se passe en cas de syndrome d'Essex-Lopresti. Lors d'une chute sur le poignet le carpe (demi-disque gris) percute le radius (jaune) qui remonte. Pour remonter ainsi il déchire la membrane interosseuse et les ligaments entre le radius et l'ulna. Le radius termine sa course en percutant l'humérus (cylindre gris) et se fracture.

Je travaille depuis plusieurs années sur l'instabilité antébrachiale et pour en savoir plus je vous invite à consulter la page dédiée à mes activités de recherche.
Ces lésions peuvent être très difficile à diagnostiquer à temps. C'est pourquoi j'ai mis au point deux méthodes pour aider au diagnostic de ces lésions :
- Un signe échographique appelé "signe de la hernie musculaire provoquée" (article consultable ici).
- Un test per-opératoire (lorsque la tête du radius est exposée chirurgicalement) appelé le "radius joystick test" (article consultable ici).

© 2019 by Marc Soubeyrand.